• www.facebook.com/ysabel.mariault/posts/10213660286814866

    Un retour élogieux sur Facebook pour le Manuscrit

    Jean-Paul Dos Santos Guerreiro à Et Sinon en ce Moment Je Lis...

    Le Manuscrit Secret du Manoir 
    de Isabelle Mariault (Auteure)

    Quatre adolescents en manque d’aventures, se lancent le défi de visiter le Manoir hanté de l’impasse des Oiseaux.
    Vingt ans se sont écoulés depuis les dernières disparitions troublantes et personne jusqu’ici n’a osé pénétrer. Sur place, ils font une découverte surprenante et décideront d’y retourner pour éclaircir le mystère. Commence alors pour nos explorateurs une formidable aventure lié à un manuscrit secret.
    ……………………

    Attention, petite pépite !
    Ce roman qui de prime abord est adressé aux adolescents devrait toucher tout type de lecteurs tellement il s’en dégage sagesse, humanité et solidarité.
    Un peu à la manière de Jostein Gaarder, de Paolo Coelho ou de Frédéric Lenoir, Isabelle m’a emporté dans son monde très sincère. C’est un roman d’aventures mais c’est surtout une expérience mystique et philosophique qui, en unissant différentes cultures et traditions spirituelles nous mène à travers un parcours initiatique à la recherche de son “MOI”.
    J’ai pris beaucoup de plaisir aux diverses recherches sur chaque membre de cette petite communauté… Il y a un vrai travail en amont et à aucun moment je ne me suis ennuyé !
    Une belle histoire avec un petit rien de fantastique font de cet ouvrage un roman plein de sagesse et attachant…

    Ce livre devrait être remboursé par la Sécurité Sociale !!!
    ……………………

    “C’est pour ça que notre monde est dans cet état ? Demanda-t-elle.
    - En partie, car même les êtres qui ne sont pas coupés de la Source peuvent aussi dévier de leur chemin, ce qui fait que l’équilibre entre le bien et le mal est rompu. Le monde actuel est gouverné par des forces maléfiques qui s’associent à des personnes avides, cupides et totalement égoïstes et il faut beaucoup d’optimisme, d’amour et de détermination à ceux qui ne cherchent qu’à faire le bien autour d’eux. Ceux-là même sont parfois découragés devant l’état des lieux de la planète, tant sur le plan spirituel, psychologique que matériel“


    votre commentaire
  • www.facebook.com/caroline.david.3323457/posts/310637009827984

    Petit retour sur ma 1ère lecture d'IsabelleMariault : "L'inconnu au masque d'ange ". 


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Enfin en vente sur le site de l'éditeur :

     http://www.bordulot.fr/detail-l-039-appassionata-436.html

    L’idée de ce roman m’est venue un jour de salon, où j’étais isolée des autres auteurs et surtout, il y avait peu de visiteurs. Je me sentais enfermée et j’avais envie de liberté. C’est alors que j’ai eu l’idée d’une héroïne aventurière, qui par certains côtés me ressemble un peu et je me suis mise à écrire sur un petit carnet. Pourquoi Josepha ? Car, quand j’étais petite, j’aurai aimé porter ce prénom et je demandais à mes frère et sœurs de m’appeler Jo. Pourquoi l’Italie ? Car j’aime particulièrement ce pays que j’ai parcouru quasiment en totalité. D’ailleurs, tous les endroits qu’elle visitera (sauf Saint Pétersbourg qui est programmé pour dans deux ans) sont des lieux que je connais.

    L’histoire commence sur son lit qu’elle croit être celui de sa mort imminente. Son fils, qui ne veut plus la voir, la rend responsable de la mort de son père et elle est rongée par la culpabilité. Avant de mourir, elle tient absolument à coucher par écrit, sa vie et elle confie cette mission à la seule amie qui lui reste, en lui faisant promettre de transmettre ses mémoires à son fils, afin (espère-t-elle) qu’il comprenne ce qui l’a poussée à agir ainsi et par conséquent, à être une « mauvaise » mère.

    Sa vie débute à Florence, dans une famille bourgeoise dont le carcan politico-religieux l’étouffe. Josepha est confrontée à l’autorité ou au pouvoir surtout masculin, mais aussi, à des situations d’enfermement, ce qui est paradoxale pour une personne éprise de liberté. Dans son parcours, qui l’amènera tour à tour à Saint-Pétersbourg, Rome, le sud de la France, Marrackech puis Rochefort en terre en Bretagne, elle fera des rencontres malheureuses qui seront compensées par de belles rencontres avec des personnages atypiques qui l’aideront dans ses pérégrinations, et surtout, qui l’aideront, à envisager la vie sous un autre angle. En effet, après des épreuves très douloureuses, elle se forgera une carapace pour éviter de souffrir et tombera dans la frivolité, la vénalité et l’alcool. Après une énième situation d’enprisonnement, elle aura à réfléchir sur ce qui l’amène dans ce paradoxe d’être confrontée à la fois, à l’enfermement et à la liberté vécue dans les voyages et dans sa vie amoureuse.

    Certains des personnages ont réellement existé comme son beau-père russe (Lanskoï) ou Naïa la sorcière de Rochefort.

     

    Prise dans sa vie tumultueuse, j’ai écrit cette histoire assez rapidement. Ce n’est pas un roman historique, mais le contexte est historique et il y a eu, un véritable travail de recherche.

    Présentation


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires